ANNUAIRE BATI ARTICLES BATI AGENDA BATI DOSSIERS BATI EVENEMENTS BATI ADHEREZ ABATI DESIGN
Baccarat, la verrerie a déjà 250 ans !

Baccarat, la verrerie a déjà 250 ans !

Pour son anniversaire, Baccarat signe deux expositions et un livre qui retracent l’histoire de cette prestigieuse manufacture spécialisée dans le cristal.

La pureté et l’éclat de son cristal sont légendaires. Le raffinement de ses créations est reconnu dans le monde entier. Cette maison de l’Est de la France, fondée en 1764 sur décret du roi Louis XIV, a séduit tous les plus grands esthètes, personnalités et monarques qui ont élu ses créations pour passer à leurs tables ou décorer leurs maisons d’exception et palais. Le premier service de verre de Baccarat a été commandé par Louis XVIII, en 1823. Il sera suivi par Charles X, Louis-Philippe, Napoléon III avant de séduire les Présidents et chefs d’Etat. Le service Juvisy gravé du chiffre de la République Française orne toujours depuis 1899, les tables d’apparat de l’Elysée. Le Tsar Nicolas II a choisi des candélabres signés Baccarat pour éclairer ses fastueux repas. Les Maharadjas ou le prince Rainier à l’occasion de son mariage avec Grace Kelly ont aussi choisi d’accompagner le quotidien ou le plus grand événement de leur vie avec les reflets éclatants de son cristal. Et l’emblématique verre Harcourt, tant copié, jamais égalé, créé en 1841, orne toujours les plus belles tables, comme un symbole d’élégance intemporelle et éternelle. Inspiré du calice d’apparat et commandé par Louis-Philippe, son pied hexagonal, sa jambe à triple bouton, sa taille à côtes plates et larges offre des proportions parfaites. Il porte le nom d’une des plus anciennes familles de la noblesse et a orné la table de Napoléon III. Revisité par des designers actuels, détourné en vase, il a traversé le temps sans se démoder. Services de verres, vases, lustres, chandeliers, flacons de parfum, le cristal de Baccarat déploie, dans toutes les pièces de la maison, ses créations où règne beauté et souvent démesure.

Verreries et création

Chez Baccarat, la qualité de l’artisanat français est toujours perpétué par un Maître d’Art et 22 Meilleurs Ouvriers de France. Cette manufacture, parmi toutes les maisons de luxe françaises, regroupe le nombre le plus élevé de cette élite. Au fil de l’histoire, les innovations techniques et artistiques de la maison Baccarat ont été liées à la création de pièces monumentales et exceptionnelles, présentées à l’occasion de grandes expositions, comme le vase « du Négus » présenté à l’Exposition Internationale de Nancy, en 1909. Ce chef-d’œuvre, de 1,75 m de hauteur, en cristal et bronze doré, qui ouvre l’exposition actuelle du Petit Palais à Paris, a reçu le nom de son acquéreur, Négus d’Abyssinie, actuelle Ethiopie. Il sera fabriqué à l’adresse parisienne de Baccarat, ouverte en 1832 , rue de Paradis et qui possède un atelier de bronze. Mais c’est en 1827, que Baccarat s’est fait remarquée, à l’Exposition des produits de l’Industrie, en tant que première maison française à présenter des produits de lustrerie. En 1834, elle reçoit une Médaille d’Or pour sa technique du moulage du cristal. Cinq ans plus tard, elle présente, à cette même manifestation, des produits colorés, dont le rouge fameux rouge associée à l’image de Baccarat. A l’occasion de l’Exposition Universelle de 1855, la maison crée un lustre monumental de 140 lumières et deux candélabres de 90 bougies qui lui valent une médaille d’honneur. Puis en 1867, elle met au point un procédé breveté de verre gravé à l’acide et réalise une fontaine de 7 m entièrement en cristal et une paire de vases couleur rouge rubis, les « Vases Simon ». Baccarat « change la pierre en diamant, tisse jusqu’au verre pour mieux y faire passer la lumière et multiplier avec éclat ses gerbes éblouissantes ». Temple en cristal de 4,70 m de hauteur, bateau en cristal qui rappelle la nef de la Municipalité Parisienne, des pièces prodigieuses ont jalonnés les différentes éditions de ces expositions universelles qui sont l’occasion de montrer de véritables prouesses techniques et esthétiques.

Le verre en majesté

Baroques, folles, exentriques au XIXème, les créations de Baccarat ont ensuite épousé la vague de l’Art déco triomphant en 1925, lors de l’exposition Universelle prévue initialement en 1915 et décalée à cause de la guerre. Le décorateur Georges chevalier, qui travaillera avec Baccarat jusqu’en 1970, y triomphe avec une vaste table ovale garnie de cristaux et de flambeaux et surmonté d’un grand lustre en perles de cristal qui témoigne du retour à la transparence et à la simplification des formes. Ses créations, celles de Jacques Adnet ou Georges Demaine ont de beaux airs de complicité avec les tables d’aujourd’hui. Tandis que les frères Campana, Thomas Bastide, Ettore Sottsass, Philippe Starck réinterprètent les codes de Baccarat pour que cette maison soit toujours celle de l’excellence et de l’imagination créative. Ce dernier designer a aussi œuvré pour la décoration intérieure du musée Baccarat, ouvert depuis 2003, place des Etats-Unis à Paris, dans l’ancien hôtel particulier de Marie-Laure de Noailles.

 A voir

Jusqu’au 4 janvier 2015, exposition La Légende du Cristal. Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston-Churchill, 75008 Paris. Tél. : 01 53 43 40 00.

Jusqu’à 24 janvier 2015, exposition Les « 250 ans ». Musée Baccarat, 11, place des Etats-Unis, 75116 Paris. Tél. : 01 40 22 11 00. Site : www.baccarat.fr

A lire

Baccarat, textes de Laurence Benaïm et Murray Moss, Editions Rizzoli.

Site : www.rizzoliusa.com

 

Aucun avis n'a été déposé.

Champs obligatoires *

Partager

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo Pinterest Email