ANNUAIRE BATI ARTICLES BATI AGENDA BATI DOSSIERS BATI EVENEMENTS BATI ADHEREZ ABATI DESIGN
La cotte de mailles a la côte

La cotte de mailles a la côte

Rideaux, luminaires et accessoires de décoration en cotte de maille jouent avec l’espace, la lumière et les autres matières.

Fabriquée depuis le IIIème siècle et bien connue des peuples celtes, elle était déjà insérée dans la tenue du courageux guerrier et servait de barrière de protection contre les armes tranchantes. Au Moyen-âge, elle est partie prenante de toutes les batailles et des plus riches heures du combattant en armure. Puis, elle s’évanouit dans le temps, avec l’apparition des armes à feu. Elle a réapparu au XXème siècle, dans les abattoirs, en gants et tabliers de boucher. Dans le domaine de la sécurité et du travail, elle entre aussi dans la fabrication des gilets pare-balles et autres tenues des plongeurs exposés aux requins. A partir des années 1960, les gants en cotte de mailles sont fabriqués industriellement et la production en série se développe. Et les machines d’une grande précision soudent des anneaux de plus en plus petits. C’est en 1979 que Paco Rabanne, couturier métallurgiste, a l’idée de l’utiliser comme un tissu et y taille des robes futuristes. Fabriquées jusqu’en 1990, par Manulatex, ces créations expérimentales resteront dans les mémoires. Pendant une petite dizaine d’années, la créativité naissante de la cotte de mailles s’endormit, pour renaître au début du 3ème millénaire. Pour le fêter Paco Rabanne eut l’audace d’habiller une bouteille de champagne Lanson, avec une cotte de mailles qui nécessita deux ans de mise au point.

Le design de la chaine métallique

Côté design, c’est au début des années 2000 que Bruno Frison, responsable du département Foin® Cotte de mailles décide de créer ce nouvel espace créatif pour faire sortir de son utilisation strictement technique cette matière en exploitant ses caractéristiques esthétiques. Sa cotte de mailles la plus fine contient 135 000 anneaux au m2. La programmation numérique permet de dessiner exactement la forme de la pièce. Ses cottes de mailles se déclinent en deux familles : la maille plate Lamex constituée de petites plaques en aluminium reliées entre elles par des anneaux en inox fermés par soudure qui forme une nappe articulée avec des facettes. Et les mailles annulaires constituées d’anneaux en fil métallique fermés par soudure qui forment des nappes souples et fluides. La version maille fine présente plusieurs finitions, inox, inox rouillé, laiton doré. L’assemblage des sous-ensembles reste manuel. On retrouve alors l’esprit de la couture. Un savoir-faire que connaît aussi de la société Manulatex qui a racheté en 2007, Le Labo design, une société d’édition de luminaires dont le designer Hervé Langlois est toujours tête de file. Mais contrairement à Foin® Cotte de mailles, qui utilise des mailles et plaquettes identiques pour l’industrie et le design, la firme Manulatex développe des matériaux différents dans ces deux secteurs, avec toute une collection évolutive de dessins et de formes de plaquettes spécifiques, des finitions raffinées pour la décoration. « On peut répartir les plaquettes et varier considérablement les effets pleins ou ajourés, en fonction des demandes du client, notamment pour les rideaux. Les plaquettes en aluminium anodisé peuvent être peintes dans une large gamme de couleurs. Et nous éditons toujours des lampes de Paco Rabane», explique Philippe Jaunault, directeur général de Manulatex.

L’architecture en plein développement

En architecture, dans les années 1990, c’est l’architecte Dominique Perrault qui donne l’impulsion en l’utilisant dans la réalisation de la BNF à Paris. Outre la décoration intérieure innovante qui utilise des plafonds en cotte de mailles d’acier, c’est l’ensemble des différents bâtiments qui est houssé de cette seconde peau vivante. En fonction des différents moments de la journée, la maille est plus ou moins opaque et brillante. La nuit, elle affiche une transparence qui révèle les volumes qu’elle protège. Rien n’est vraiment fermé, rien n’est totalement ouvert. La magie de la matière opère. Les mailles métalliques sont sans âges, elles se marient avec l'ancien, le moderne, le béton, le bois, la pierre, les végétaux... Elles font partie de l'identité graphique et esthétique des bâtiments. Elles offrent l'accès à des univers variés et surprennent en ouvrant des axes de créativité multiples. Elles habillent et illuminent (jeux de lumière naturelle ou artificielle) le mobilier intérieur, le mobilier urbain, les façades de bâtiment, les parkings. Une infinie palette d'applications pour une multitude de projets. Petite niche de créativité, la cotte de mailles n’est qu’au début de son aventure. Façades de bâtiments, panneaux de séparation, rideaux, luminaires, petits objets, elle habille de lumière notre quotidien et met en valeur formes et volumes. Une matière à suivre.

Contact :

Le Labo design : www.lelabo-design.com

Foin® Cotte de mailles : www.cottedemailles.fr

Aucun avis n'a été déposé.

Champs obligatoires *

Partager

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo Pinterest Email