ANNUAIRE BATI ARTICLES BATI AGENDA BATI DOSSIERS BATI EVENEMENTS BATI ADHEREZ ABATI DESIGN
Les Marches, un système de mobilier composable édité par Smarin

Les Marches, un système de mobilier composable édité par Smarin

Voici des sièges polyvalents qui ressemblent à s’y méprendre à des blocs de béton brut mais ne pèsent qu’une dizaine de kilos chacun !

 

Ses créateurs :

Céleste Boursier-Mougenot, un artiste qui vit et travaille à Sète. Ses œuvres, présentées depuis près de 20 ans dans de nombreux lieux d’art contemporain, en France et à l’étranger, sont à considérer avant tout comme celles d’un musicien. À partir de situations ou d’objets les plus divers, dont il parvient à extraire un potentiel musical, il élabore des dispositifs qui étendent la notion de partition aux configurations hétérodoxes des matériaux et des médias. Déployé, en relation avec les données architecturales ou environnementales des lieux d’exposition, chaque dispositif constitue le cadre propice à une expérience d’écoute.

Stéphanie Marin, éditrice de design et créatrice de l’atelier niçois Smarin. Elle conçoit, développe et distribue des projets de design dans les domaines du mobilier, de la scénographie et de l’aménagement d’espaces. Elle a connu un grand succès avec sa collection de coussins galets géants Livingstone.

Leur composition : Les Marches sont fabriquées en mousse PU avec une finition de peinture à effet peau à base de latex. Innovantes dans leur conception, elles sont 100 % recyclables, les produits composant la finition sont non toxiques.

Leurs utilisations : Nées dans les musées dans un esprit artistique, Les Marches entrent dans la sphère domestique, dans les intérieurs privés, lieux publics ou professionnels pour des usages multiples.

Leurs avantages : Elles se présentent comme un ensemble de pièces géométriques simples qui s’assemblent facilement les unes aux autres, se déplacent et se manipulent aisément pour se transformer en sièges. Faciles à transporter, elles pèsent chacune entre 10 kg et 15 kg. La construction s’effectue par empilement en un clin d’œil.

Leurs limites : En ont-elles ? Leur dessin particulier est la base d’une infinité d’assemblages possibles définissant des escaliers aux allures classiques et pourtant souples au corps. Elles s’adaptent à tous les environnements de l’habitat et à tous les projets d’architecte. Utilisables à l'intérieur comme à l'extérieur, la taille de chacune est variable : environ 1,10 m de largeur, 0,20 m d’épaisseur et longueur de 1,45 à 1,95 m. Les coloris sont au choix parmi le RAL. Le prix d’une marche varie de 800 € à 1250 € HT. En 2015, elles ont été mises en scène dans plusieurs expositions : installation, Facts & Fiction, à Munich, exposition Acquaalta au Palais de Tokyo à Paris et projet Révolutions présenté au Pavillon Français pour la 56ème Biennale de Venise. A vous de vous les approprier comme un jeu !

Quelques mots des spécialistes :

Céleste Boursier-Mougenot :

« Déployé en relation étroite avec les données architecturales ou environnementales du lieu dans lequel il est exposé, chaque dispositif constitue un cadre propice à une expérience pluri-sensorielle qui permet au visiteur de prendre conscience des processus qui engendrent les sons et les images. Les Marches ont été conçues pour participer à cette expérience en donnant une place au visiteur.»

Emanuel Quinz, historien de l’Art, commissaire d’exposition et Maître de Conférence à l’Université de Paris VIII :

« Céleste Boursier-Mougenot reconnaît concevoir ses environnements de telle manière que le visiteur puisse « y prendre place ». L’agencement des éléments de l’installation est conçu comme une composition, dont les évolutions dans le temps incarnent une chorégraphie. La position du visiteur, ses déplacements, l’alternance de déambulations et de stationnements, les pauses, par des systèmes d’assises, mais également à des pauses dans la composition, des respirations et des instants d’immobilité dans la chorégraphie. Dans ses œuvres, Céleste Boursier-Mougenot invite le visiteur à « s’installer » dans l’espace et dans le temps de l ‘œuvre, pas tant à s’y perdre, qu’à s’y retrouver. En se laissant guider par la partition dans la chorégraphie pensée pour lui, le visiteur atteint un état second, entre lui-même en vibration, en résonance avec l’environnement.»

Contact :

Smarin,

14, ruelle du Ruisseau

06300 Nice

Tél. : 04 93 52 89 26

Mail : contact@smarin.net

Site : www.smarin.net

Aucun avis n'a été déposé.

Champs obligatoires *

Partager

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo Pinterest Email