ANNUAIRE BATI ARTICLES BATI AGENDA BATI DOSSIERS BATI EVENEMENTS BATI ADHEREZ ABATI DESIGN
Trois questions à Agnès Yamakado, éditrice en Anjou

Trois questions à Agnès Yamakado, éditrice en Anjou

Depuis 2003, Yamakado fabrique ses meubles en France. Une démarche, qui à l’époque, n’était pas commune.

Agnès Zamboni : Pourquoi avoir créé une manufacture en Anjou ?

Agnès Yamakado : « Après douze ans passés dans un atelier-relais de Seiches-sur-Le-Loir, nous avons emménagé en 2002 à Trélazé, dans une manufacture dessinée par Hiroyuki Yamakado lui-même. Alors qu’à l’époque tout le monde se ruait sur la Chine, nous sommes restés fidèles à l’Anjou pour des raisons affectives mais aussi pratiques liées à la proximité de la capitale. Déjà, en 1997, à l’occasion d’un voyage en Chine populaire, j’avais découvert les mauvaises conditions de travail, notamment celles des femmes. Hiroyuki et moi-même, nous sommes des créateurs pas un homme et une femme d’affaires. On ne travaille pas à court terme. Côté situation, nous ne désirions pas investir une zone industrielle banale. Le site ardoisier de Trélazé, avec son paysage hors norme, nous a séduit. De plus, cette implantation nous a permis de bénéficier de subventions européennes .»

 

Agnès Zamboni : Comment est-elle organisée ?

Agnès Yamakado : « Elle comporte quatre ateliers : menuiserie, métallerie, garnissage et assemblage. Les produits sont étudiés au sein de l'entreprise. En outre, la société dispose d'équipements informatiques en modélisation 3 D et de traitement de l'image. Les pièces techniques sont étudiées en collaboration avec les bureaux d'études des entreprises partenaires, privilégiant les solutions industrielles et innovantes. Les produits sont testés aux normes d'ignifugation et NF collectivités par le CTB (Centre Technique du Bois). Etant donné le nombre important de techniques utilisées, la société s'est logiquement tournée vers des partenaires. Fonctionnant ainsi à la manière " italienne ", elle fait travailler en réseau des artisans et industriels partout en France, en choisissant les plus performants. Ce système permet une bonne gestion des délais, de la qualité et des approvisionnements. Les composants sont toujours assemblés dans les ateliers dans le Maine et Loire. Le garnissage et la finition sont entièrement pris en charge en interne. Et le SAV est aussi assuré par l’équipe de Yamakado ».

Agnès Zamboni : Quelle est votre démarche et a-t-elle évolué ?

Agnès Yamakado : « Nous disposons d’une bonne expérience dans l'étude des sièges. Les modèles sont innovants et déposés. Et ils doivent être pérennes et apporter quelque chose de nouveau. On peut citer les chaises " Cinderella " et " Cocotte " qui sont devenues des modèles de référence en matière de design. Nous travaillons tous les matériaux, acier, aluminium, bois et dérivés, pierre, ardoise, verre, céramique, mousses, tissus, cuirs, plastiques, matériaux composites. De la soudure au cintrage en tube en passant par la brasure, du coulage en fonte d’aluminium au découpage numérique de pièces, nous assurons aussi la finitions des matériaux, les opérations de garnissage et de tapisserie…L’entreprise utilise des équipements soit internes soit, par l’intermédiaire de partenaires.

Côté écologie, tous nos produits sont récupérables et démontables et on peut changer une pièce cassée ou usée comme la galette d’une chaise. La crise économique a apporté son lot de changements : Le marché est plus difficile, se durcit et les commandes moins nombreuses. Les salons professionnels onéreux ne suffisent plus pour remplir les carnets de commande. Il faut créer de nouvelles occasions de montrer son travail et l’intégrer dans des pratiques culturelles. Par exemple, j’organise un festival de musique classique régional qui accueille des musiciens internationaux et j’équipe les salles de concert avec mes chaises dans l’espoir de dénicher de nouveaux clients. La mise au point des prototypes avec nos partenaires est devenue plus compliquée. Les artisans travaillent plus dans un esprit de rentabilité immédiate. Tout le monde réduit son budget. Dans cet état d’esprit, créer est devenu plus difficile ».

Contact : 

Yamakado manufacture

Chemin du bocage

Zone de la Violette

49240 Avrillé

Tél. : 02 41 76 22 07

 

Yamakado show-room

Viaduc des Arts

65, avenue Daumesnil

75012 Paris

Tél. : 01 43 40 79 79

Mail : contact@yamakado.com

Site internet : www.yamakado.com

Aucun avis n'a été déposé.

Champs obligatoires *

Partager

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo Pinterest Email