ANNUAIRE BATI ARTICLES BATI AGENDA BATI DOSSIERS BATI EVENEMENTS BATI ADHEREZ ABATI DESIGN
Trois questions à Emmanuelle Daparo, éditrice de Sous le fromager

Trois questions à Emmanuelle Daparo, éditrice de Sous le fromager

Elle fabrique et commercialise des objets et des meubles en bois issus des forêts de Guyane Française, ainsi que du bois brut à destination du secteur du luxe. Une première dans cette filière du bois particulière !

Agnès Zamboni : Quelles idées ont présidé à la création de votre entreprise ?

Emmanuelle Daparo : Mon projet, c’était de développer une entreprise vertueuse, génératrice d’emplois, dans le respect de l’environnement et qui donne du rayonnement à la Guyane. J’ai choisi le secteur porteur du bois. En Guyane, il y a des compétences et de véritables savoir-faire dans ce domaine. Mais il manquait la personne qui donne l’impulsion. En Guyane, l’exploitation du bois tourne essentiellement autour de la construction en raison d’un développement démographique important. On coupe essentiellement de l’Angélique et du Gonfolo qui sont les bois de structure utilisés pour construire de nouveaux logements. On ne fait pas de plantation. Le renouvellement de la coupe est minime (5 tiges par hectare et par an) et naturel. On exploite simplement le cycle naturel de renouvellement de la forêt (60 ans). J’ai tout de suite compris qu’il était important de diversifier les coupes. L’ONF (Organisation Nationale des forêts) et les institutions m’ont suivi car mon projet représente une alternative intéressante pour la filière déjà engagée dans ce sens de cette l’opportunité : commercialiser d’autres essences de bois.

Agnès Zamboni : Quelle est son éthique ?

Emmanuelle Daparo : Nous avons un très haut niveau d’exigence quant à la qualité de notre matière mais aussi de notre fabrication. Nous proposons à nos clients des essences précieuses et rares, peu ou pas disponibles sur le marché. Nous garantissons la traçabilité de notre filière. Notre bois est issu d’une filière éco-gérée et certaines exploitations déjà PEFC.  La fabrication qui s’inspire des traditions ancestrales africaines des peuples dit Marrons et notamment de la sculpture Saramaca est artisanale. Nous nous appuyons sur les connaissances locales pour travailler nos bois qui sont denses et très durs. Nous essayons de n’utiliser que des matières naturelles et n’ajoutons aucune coloration. La société travaille à la commande et peut fournir une longue liste d’essences autorisées à la commercialisation en Guyane. Son but est de proposer une offre alternative et qualitative aux bois issus de filières illégales et valoriser une ressource sous le sceau Made in France, sa rareté et sa beauté. Nous valorisons l’amour des belles choses et de l’art de vivre. Nos produits sont uniques, fabriqués à la main. Les bois sont naturellement imputrescibles et insecticides, utilisables sans traitement. 

Agnès Zamboni : Quels sont ses projets actuels ?

Emmanuelle Daporo : Après une première édition réussie à Maison & Objet en janvier 2014, la société vient d’engager une collaboration avec Daniel Dufois sculpteur designer, avec plusieurs projets à la clef. En outre, son activité de négoce de bois avec la France, elle prépare une prospection sur les marchés américains et helvètes pour son activité de fabrication. Nous travaillons sur la mise au point de panneaux en bois exotiques qui peuvent s’inscrire dans une réalisation en architecture d’intérieure, aménagement et décoration. Nous pouvons aussi débusquer des bois rares et précieux, en petites quantités, à destination des ébénistes d’art.

 

Contact :

Sous le fromager, Bois de Guyane

Emmanuelle Daparo

40, Vieux Chemin de Meaux

93190 Livry-Gargan

Tél. : 06 38 53 23 45

Mail : emmanuelledaparo@souslefromager.fr et

Site internet : www.souslefromager.com

bois,guyane,design
Aucun avis n'a été déposé.

Champs obligatoires *

Partager

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo Pinterest Email